Mythes, conflits et décolonisation au Sahel

Couverture
Harmattan, 2009 - 206 pages
0 Avis
Des lacunes persistent dans la recherche en sciences humaines et sociales concernant les sociétés sahéliennes. L'ensemble de contributions inédites présenté ici devrait contribuer à mieux les connaître. Les pratiques traditionnelles survivent avec peine dans la culture touarègue. Les pratiques divinatoires, à l'exemple des idjachan, les mythes et les croyances, ce sont les aspects que détaillent un lettré de Kidal, Ibrahim Ag Mohamed, qui veut les préserver de l'oubli. Diverses conséquences de la colonisation font l'objet des autres contributions, qui concernent le Mali, le Niger, le Tchad, la Mauritanie et le Sahara Occidental. Une analyse des conflits internes, présents au moment de la colonisation et qui resurgissent après l'indépendance, font dire à Pierre Boilley que ce sont de possibles ferments d'un sentiment national. En Mauritanie, les mutations économiques et sociales déterminées par la période coloniale n'ont pas généré de véritable société nouvelle. Mohamed Saïd Ould Ahmedou dégage, en passant en revue les principaux indicateurs sociaux, les mutations et met en relief le changement, tout en soulignant la résistance de " l'ancien ". Les effets d'une décolonisation ratée sont présentés par Keltoum Irbah, qui fournit plusieurs approches historiques et sociologiques sur le conflit au Sahara Occidental. Ce septième cahier se termine par des comptes rendus d'ouvrages qui tous traitent des séquelles de la colonisation.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques